Construire une véranda

82% of 100%

Une véranda ou terrasse couverte a une fonction importante dans votre jardin. Elle offre une protection contre la pluie, le soleil et les feuilles mortes. La véranda peut être indépendante ou adossée au mur de la maison. Elle peut être en bois ou en aluminium, entièrement ouverte ou partiellement fermée. Son toit peut être en métal ou en polycarbonate transparent ou translucide, avec dans les deux cas un système d'écoulement des eaux. La hauteur doit être de 2,2 m au minimum, en tenant compte de la hauteur de la structure elle-même et du dégagement nécessaire pour l'ouverture des portes de la maison. Le même type de toit peut également servir pour un abri de voiture.

Matériaux

  • poutres de bois
  • panneaux de toit
  • pieds ou socles
  • levier
  • vis
  • chevilles murales
  • mortier
  • scellement poutre
  • feutre bitumé
  • goudron ou vernis


Dans notre exemple, les dimensions sont : hauteur 2,2 m, longueur 6 m et largeur 4 m. Il vous faudra alors 3 poteaux 9x9 cm de 2,8 m, 2 poutres et 7 traverses. Utilisez du pin imprégné ou un autre bois résistant aux intempéries.
Pour le toit, différents matériaux sont possibles, par exemple tôle métallique, PVC noir, feutre bitumé, bardeaux d'asphalte ou plastique translucide. En extérieur, on utilise toujours des pièces de fixation en acier inoxydable. Elles sont plus coûteuses, mais bien plus résistantes et durables.

  1. Emplacement

    Il faut d'abord décider où et comment vous allez installer votre véranda. Prenez les mesures pour la longueur et la largeur du toit et l'emplacement des poteaux. Commencez par faire un croquis général, puis choisissez les matériaux et leurs dimensions. Une fois déterminé l'emplacement de la véranda, marquez-en la position exacte à l'aide d'un fil.

  2. Écoulement des eaux

    Pour une véranda adossée à un mur, le toit doit être incliné selon un angle d'au moins 5 degrés. Cela représente une pente d'environ 10 à 12 cm par mètre au sol. Une plus grande inclinaison est même recommandée si de fortes chutes de neiges se produisent en hiver. Pour un toit plat, prévoir une finition avec tuyau d'évacuation sur le bord.

  3. Marques de repérage

    Pour repérer l'emplacement des poteaux, tracez les lignes à l'aide d'un cordeau. Les poteaux seront distants de 2 à 3 m et placés au centre d'une dalle de pavage pour éviter l'enfoncement. Ces poteaux supportent la poutre avant sur laquelle seront posées les traverses. La construction sera plus aisée si vous travaillez à deux.

  4. Poutre murale

    La poutre murale est fixée au mur et supportera les traverses.
    Elle est du même calibre que la poutre avant et les traverses.
    Déterminez la hauteur où sera fixée la poutre murale. Il faut prévoir une pente d'au moins 10 à 13 cm par mètre. Dans notre cas, 4 x 10 cm = 40 cm. La hauteur libre à l'avant doit être de 2,2 m au minimum.

  5. Pose de la poutre murale

    Percez les trous dans la poutre murale. Tout en maintenant la poutre contre le mur, tracez des repères au centre des briques ou dans le joint qui les sépare. Vous pouvez vous servir du joint d'une rangée de briques comme guide visuel pour poser la poutre à l'horizontale.

    Percez les trous pour les chevilles et utilisez un niveau à bulle pour contrôler l'horizontalité de la poutre. Le joint se situe au milieu de la poutre.

  6. Chevilles à frapper

    Utilisez des chevilles à frapper : elles sont munies d'un clou en acier ou d'une vis spéciale que l'on enfonce à l'aide d'un marteau. C'est nettement plus rapide que des vis et chevilles classiques et c'est la solution idéale pour fixer la poutre au mur. Donnez un tour de tournevis après la mise en place au marteau.

  7. Socles ou pieds de poteaux sur dallage ou pavement

    Si vous ne souhaitez pas casser les dalles ou pierres de pavement, ou si vous n'avez pas les outils nécessaires, les pieds de poteaux sont une bonne solution. Ils sont ancrés au moyen de vis et servent à maintenir les poteaux en place. Assurez-vous que les poteaux sont verticaux et bien alignés : contrôlez avec un niveau à bulle ou un fil à plomb.

  8. Poteau central

    Le poteau central se place au milieu, conformément aux repères tracés au sol. Tendez le cordeau entre les poteaux extérieurs et assurez-vous que les poteaux sont tous correctement alignés à leur sommet.

  9. Pose de la poutre avant sur les poteaux

    On pose sur les trois poteaux une poutre ayant les mêmes dimensions que la poutre murale. Pour assurer la stabilité, des supports sont placés en diagonale au sommet des poteaux et fixés avec des vis de la bonne longueur. Ne pas oublier de percer des avant-trous pour les vis.

  10. Pose des traverses

    Après avoir posé et fixé la poutre avant en veillant à ce qu'elle soit bien horizontale, vous pouvez visser les traverses sur les deux poutres. Là encore, utilisez des vis de la dimension adaptée. Les 7 traverses sont placées à intervalles de 1 m. Il vous reste alors à terminer le toit, par exemple avec des panneaux de bois, des plaques de tôle ondulée ou du polycarbonate translucide.

  11. Tôle ondulée

    Les plaques de tôle ondulée sont faciles à poser, avec des vis munies de rondelles caoutchouc. Elles sont robustes et forment une couverture étanche pour votre véranda. Les plaques doivent être superposées pour garantir l'étanchéité du toit. Portez des gants de travail car les plaques ont des bords tranchants. Vous pouvez poser contre le mur une plaque ayant le même profil que le panneau de toit et sceller le bord supérieur pour assurer l'étanchéité de la jonction avec le mur.

  12. Polycarbonate translucide

    Pour un toit lumineux, vous pouvez utiliser des panneaux de polycarbonate translucide de 16 mm. Ces panneaux sont résistants et faciles à poser. L'étanchéité est également facile à réaliser avec des profilés adaptés. Vous pouvez placer des profilés en aluminium sur le bord supérieur et contre le mur. Étanchéifiez la jonction mur-profilé au moyen d'un mastic silicone. Veillez à bien dégraisser toute la zone avant d'appliquer le mastic silicone. Une autre option consiste à utiliser un cordon de calfeutrage épais ou un double ruban de caoutchouc, fixé par vis et chevilles.

  13. Ancrer les poteaux dans le sol

    Si vous voulez planter les poteaux dans le sol, commencez par un des poteaux extérieurs et respectez les repères. Utilisez une bêche ou une tarière pour creuser un trou étroit, profond de 60 à 80 cm. Il faut creuser directement à la verticale pour une bonne fixation des poteaux. C'est une bonne idée d'humidifier le sol avant la mise en place, les trous sont ainsi plus faciles à creuser.

  14. Protéger le bois

    Pour protéger le bois contre le pourrissement, vous pouvez enduire la base des poteaux avec du goudron ou du vernis.

  15. Mettre en place les poteaux

    Placer les 3 poteaux dans les trous, conformément à la ligne repère. Enfoncez les poteaux avec soin au moyen d'une masse, jusqu'à ce que leurs sommets se trouvent à la bonne hauteur. Vérifiez en permanence la verticalité des poteaux pendant que vous les enfoncez avec la masse. Portez des gants de travail pour vous protéger des échardes.

  16. Couler le béton

    Couler du béton dans les trous. La quantité de béton nécessaire dépend du nombre de poteaux utilisés. Utilisez un mélange de 1 kg de sable grossier, 1 kg de gravier et 0,5 kg de ciment. Vous pouvez aussi verser du mortier à prise rapide dans les trous et ajouter l'eau ensuite. Assurez-vous que les poteaux restent verticaux et alignés : en cours de travail, contrôlez avec un niveau à bulle ou un fil à plomb. Pour finir, tassez fermement avec le manche de la masse.

Note

Noter ce guide détaillé.

Construire une véranda

4.1
4.1 of 5

1008 total

  • 5
    578
  • 4
    208
  • 3
    68
  • 2
    44
  • 1
    110