Isolation de la tuyauterie

78% of 100%

L’isolation thermique est bonne non seulement pour l’environnement, mais aussi pour votre porte-monnaie.

L’énergie est trop précieuse pour qu’on la gaspille – on n’a pas à produire ce que l’on ne consommera pas. Les tuyauteries sont presque toujours le maillon faible d’un circuit de chauffage. La première économie à réaliser repose donc sur leur isolation.

  1. Confort accru

    Les tuyauteries intégrées aux murs sont difficiles à isoler du fait du manque de place. Mais vous pouvez toujours remplir de mousse polyuréthane ou de laine minérale l’espace entre mur et tuyau. L’isolation des tuyauteries vise à réduire le plus possible les déperditions thermiques entre la chaudière et les radiateurs ou convecteurs. Les radiateurs eux-mêmes diffusent de la chaleur dans toutes les directions, y compris vers les murs. Et dans le cas d’un mur extérieur non isolé, la déperdition est importante. Une bonne solution consiste à poser un panneau réfléchissant ou une feuille réfléchissante derrière le radiateur. Les déperditions thermiques sont ainsi évitées, et le confort s’accroît. Vous pouvez baisser le thermostat.

  2. Isolation – code couleur

    L’efficacité de l’isolation est exprimée par une valeur appelée « coefficient R ». Plus l’isolant résiste au passage de la chaleur, c’est-à-dire plus il est efficace, et plus le coefficient R est élevé. Les gaines isolantes grises de 9 mm ont un coefficient R de 0,030, contre 0,035 pour les gaines bleues de 13 mm.

  3. Gaines isolantes

    Le polyéthylène a un coefficient R élevé, ce qui veut dire qu’il est très isolant. Ce matériau est ignifuge et phono-absorbant (moins de bruit dans les tuyauteries). Il se glisse aisément autour des tuyaux du fait de sa souplesse. Enfin, il ne rétrécit pas.

  4. Découpe des gaines

    La découpe des gaines isolantes à la longueur voulue ne pose pas de problème particulier. Pour les coupes à 30° et 45°, utilisez une boîte à onglet. Un couteau à pain de 30 cm fera parfaitement l’affaire. Ouvrez la gaine sur sa longueur et habillez-en le tuyau. Vous pouvez ensuite refermer solidement la gaine à l’aide d’un adhésif double face ou d’un ruban isolant.

  5. Raccords en T

    Commencez par isoler les coudes, les raccords en T et autres embranchements.
    Dans le cas des embranchements en T, pratiquez une découpe en coin à 90° dans la gaine principale. Pour la gaine à assembler à angle droit, coupez-en l’extrémité en pointe (deux fois 45°). Introduisez cette pointe dans la découpe à 90° de la gaine principale de manière à obtenir un assemblage bien propre. Enroulez du ruban isolant autour de la jonction.

  6. Coude à 90° (angle droit)

    À l’aide de la boîte à onglet, coupez à 45° les extrémités des deux gaines. Passez les deux gaines sur le tuyau et assemblez les deux extrémités à 45°. Enroulez du ruban isolant autour de la jonction.

  7. Coude à 90° (arrondi)

    Placez la gaine dans la boîte à onglet, fente orientée vers le haut. Faites deux découpes en coin de 30° à peu de distance l’une de l’autre et sur presque toute l’épaisseur de la gaine. Installez la gaine sur le tuyau, les découpes étant tournées vers l’intérieur du coude. Enroulez du ruban isolant autour de la jonction.

  8. Colliers de fixation murale

    Mesurez la distance séparant l’extrémité de la gaine du collier de fixation et coupez un tronçon de gaine à cette longueur. Installez la gaine sur le tuyau, puis posez une nouvelle longueur de gaine en aval du collier. Serrez les deux extrémités de gaine l’une contre l’autre en les solidarisant à l’aide de ruban isolant.

  9. Conseil!

    Assurez-vous que tous les raccords sont bien isolés et renforcés au ruban isolant. Votre isolation sera ainsi optimale.

Note

Noter ce guide détaillé.

Isolation de la tuyauterie

3.9
3.9 of 5

60 total

  • 5
    34
  • 4
    9
  • 3
    4
  • 2
    1
  • 1
    12