Les différents types de peintures et vernis

84% of 100%

La peinture permet de donner un coup de neuf à l'intérieur et à l'extérieur de la maison dans des délais relativement brefs. Il existe différents types de peintures pour l’intérieur et l’extérieur. Le type de support (bois, métal, plâtre, béton, maçonnerie, plastique) est important. Chaque matériau ayant ses caractéristiques propres, il faut choisir sa peinture à bon escient : transparente ou opaque, brillante ou satinée. Ces différents types de peinture sont souvent très durables, tout en restant bien sûr sujets à une usure normale.

Les termes génériques « peinture » et « vernis » désignent des revêtements extérieurs appliqués sous forme liquide et qui sèchent par évaporation. Les peintures et vernis intègrent divers composants : solvants, pigments, additifs, liants, etc. Ils se divisent en deux types : produit à l'eau (acrylique) ou à base de solvants (alkyde).

Généralités
Utiliser des pinceaux et rouleaux de bonne qualité, qui donneront un résultat nettement supérieur.

  1. Sous-couche – l'apprêt

    Pour une meilleure adhérence de la peinture, il est bon de passer une première couche d'apprêt. Indispensable pour parvenir à un résultat satisfaisant, l'apprêt présente des caractéristiques différentes de la peinture. En premier lieu, il réduit la capacité d'absorption du support, améliorant ainsi l'adhérence. Il évite par ailleurs toute contamination de la couche de finition par des corps étrangers. Si le support est métallique, veiller à choisir un apprêt adapté, éventuellement anti-rouille.

  2. Apprêt spécial murs

    Quand on applique une couche de finition sur de la maçonnerie brute (mur béton, etc.), le support absorbe une grande partie de la peinture, car il est poreux. Résultat : un revêtement inégal et déplaisant à l'œil. Mieux vaut commencer par une sous-couche d'apprêt. L'apprêt convient également pour le plâtre, les panneaux de plâtre et la brique. Il s'oppose par ailleurs à la pénétration des taches de toutes sortes : nicotine, graisse de cuisine, eau, marqueurs des artistes en herbe... L'apprêt protège le support, en d'autres termes.

  3. Peinture alkyde

    La peinture alkyde (peinture synthétique, dite encore glycérophtalique) convient pour l'intérieur comme pour l'extérieur. Composée à 40-50 % de térébenthine, elle se dilue à l'aide de ce produit. Elle n'« accroche » pas sur la peinture acrylique. Elle est proposée en finition satinée ou brillante, et peut accueillir une deuxième couche au bout de 16 heures.
    Les professionnels choisissent souvent la peinture alkyde du fait des bons résultats obtenus. L'avant-dernière couche se compose souvent à 50 % d'apprêt et à 50 % de peinture de finition. Comme le nom l'indique, la peinture satinée donne un aspect demi-mat. Après usage, il faut nettoyer les outils à la térébenthine.

    Décoloration
    La résine alkyde entrant dans la composition de ce type de peinture se décolore progressivement. De même, le liant se décolore sous l'effet des UV ou d'un manque de lumière. On constate ce phénomène sur le mobilier, par exemple : certaines faces et l'intérieur sont plus sombres que le reste. La peinture à haute teneur en solides contient une proportion importante de pigments, ce qui la rend plus opaque et renforce son pouvoir couvrant.

  4. Peinture acrylique

    Les peintures acryliques servent principalement à l'intérieur. Elles sont moins adaptées aux applications extérieures. Leur durée de vie est d'environ 4 ans. À base de 5 à 10 % de térébenthine, ce type de peinture se dilue à l'eau. Il se caractérise par une adhérence relativement bonne sur des peintures alkydes, et s'applique à l'aide d'un pinceau ou rouleau spécial. Au bout de 6 à 8 heures, la peinture est suffisamment sèche pour autoriser l'application d'une nouvelle couche mince. La peinture acrylique existe en finitions satinées et brillantes (mais pas aussi brillantes que peut l'être une peinture alkyde).

    Le gros avantage de la peinture acrylique est qu'elle se dilue à l'eau, qu'elle ne diffuse pas d'odeur de solvant et qu'elle ne se décolore pas. Par contre, elle exige un peu de discipline : il faut travailler vite et avec précision, la couche appliquée conservant sa texture (impossible de la lisser après coup). Pour peindre à l'acrylique, il faut que la température ambiante soit comprise entre 8 °C et 25 °C. Après utilisation, les outils se nettoient à l'eau tiède additionnée d'un peu de détergent.

  5. Couche sur couche

    On peut peindre à l'acrylique sur de la peinture alkyde après un bon ponçage. Mais attention : l'inverse n'est pas vrai ! En d'autres termes, si on a commencé le travail à la peinture acrylique, il faut le terminer de même. S'il est nécessaire de revenir à une peinture alkyde, il faudra commencer par éliminer totalement la couche acrylique. Dans la plupart des cas, il faut la racler manuellement ou la brûler au décapeur thermique, mais il est parfois nécessaire d'utiliser un décapant.

  6. Peinture au latex

    Inventée dans les années 1940, la peinture au latex se composait d'un liant à base de latex naturel. À l'origine, le latex était tiré d'un arbre des régions chaudes, l'hévéa. Il s'agissait de la sève de cet arbre, qui servait à la fabrication du caoutchouc naturel. De nos jours, les « peintures au latex » n'ont de cette substance que le nom. Les fabricants de peintures acryliques et vinyliques utilisent des polymères synthétiques. Les peintures latex actuelles présentent une composition chimique totalement différente de leurs homologues d'antan. Ce nom est donc assez inadapté pour des peintures qui sont en fait de type acrylique.

  7. Vernis

    Vernis transparent : ce vernis colore la surface du bois sans en dissimuler le veinage et en le laissant respirer.
    Vernis opaque : ce vernis protège le bois en constituant une pellicule opaque qui en cache le veinage. Outre la version transparente, ce type de vernis existe en de nombreux coloris On peut aussi créer des mélanges sur mesure à l'aide d'une machine conçue à cet effet. La version transparente existe par ailleurs en diverses finitions bois spécifiques : teck, padouk, meranti, etc., ce qui permet d'obtenir exactement l'aspect voulu tout en protégeant le bois. Dilué à 10 %, le vernis peut servir en sous-couche. Poncer légèrement entre deux couches.

  8. Peintures et laques transparentes

    Les peintures et laques transparentes sont moins résistantes à la lumière ultraviolette (UV). La surface du support est protégée, mais le bois est susceptible de pourrir en profondeur. Quoi qu'il en soit, un tel phénomène est alors bien visible. Ces peintures peuvent être de deux types : acrylique ou glycérophtalique (alkyde). Pour les planchers et escaliers en bois, un vernis transparent de type vitrificateur est la solution la plus durable.

  9. Machine à teinter

    Les machines à teinter se sont généralisées dans les magasins spécialisés. Elles permettent de mélanger des teintes de base avec des pâtes de pigments. Un ordinateur assure l'exactitude du mélange de façon à obtenir la couleur voulue. Toute couleur sur mesure ainsi réalisée peut être reproduite ultérieurement. Ce système produit et reproduit avec toute l'exactitude voulue pratiquement toutes les couleurs possibles et imaginables. On peut aussi se baser sur les couleurs standard du fabricant, ou encore sur le nuancier international RAL.

  10. Solvants

    Les solvants servent à dissoudre et à diluer les peintures et vernis. Ils restent très courants dans le domaine de la peinture à bois. Ils s'évaporent facilement et peuvent être nocifs pour la santé et l'environnement. Les plus courants sont la térébenthine, l'alcool, l'acétone et le « white spirit ». L'eau est le « solvant » le plus utilisé en peinture acrylique.

  11. Peindre sur une peinture ancienne

    Avant de repeindre un objet, il faut savoir à quel type de peinture on a affaire. Si l'ancienne peinture est du même type que la nouvelle, il suffit de poncer et d'enduire. Si l'on désire rendre au bois son aspect d'origine ou passer de la glycéro sur de la peinture acrylique, la seule solution est d'éliminer complètement l'ancienne peinture au décapeur thermique ou à l'aide d'un décapant.

  12. Décapeur thermique

    Le décapeur thermique est parfaitement adapté à l'élimination des anciennes couches de peinture. La chaleur ramollit ces dernières, facilitant leur raclage. Attention à ne pas respirer les vapeurs délétères ainsi produites, et aussi à ne pas brûler le bois. Si les couches à décaper sont épaisses et nombreuses, un Multi-Stripper avec disque de nettoyage est une bonne solution.

  13. Décapant

    Si la solution du décapeur thermique est difficile à mettre en œuvre, on peut se rabattre sur le décapant. Très efficace sur la glycéro, il l'est moins sur l'acrylique. Une application de décapant peut suffire à éliminer plusieurs couches si on lui laisse le temps d'agir. Le port d'un masque et de gants de protection est indispensable. Quand le décapant a fait son œuvre, il ne reste plus qu'à racler la peinture.
    Attention : si vous avez des gouttes de décapant sur vos vêtements, veillez à ce qu'elles ne touchent pas votre peau. Si cela se produit, cessez le travail et rincez vos vêtements à grande eau (propre). Après le décapage, bien nettoyer le support à l'eau, et laisser sécher avant de repeindre. Travailler dans un lieu bien ventilé et tenir les enfants à l'écart.

  14. Enduits et mastics

    Les surfaces endommagées, dépressions, fissures et autres défauts doivent être réparées à l'aide d'un enduit ou mastic (souple si nécessaire). Dans le cas d'une fissure, commencer par l'agrandir de manière à pouvoir y introduire suffisamment de produit pour une bonne adhésion (sinon elle réapparaîtra bien vite). Après séchage, poncer légèrement. Sur un bois brut, boucher les fissures à la pâte à bois de teinte adaptée.

  15. Conseil!

    Pour une réparation presque invisible, appliquer un mélange de mastic de bois et de sciure.
  16. Produit d'étanchéité

    Boucher toute imperfection entre le mur et l'encadrement de fenêtre à l'aide d'un produit d'étanchéité à peindre. Le silicone est à proscrire car il ne se peint pas. Attendre le séchage complet, puis poncer avec soin. Si nécessaire, appliquer un apprêt pour optimiser l'adhérence. Nettoyer à l'ammoniaque tout élément sale ou gras, tout particulièrement dans la cuisine ou la salle de bain. À l'aide d'un chiffon humide, dépoussiérer le haut des dormants et battants de portes et fenêtres. À la salle de bain et dans les autres pièces humides, utiliser de préférence un produit d'étanchéité anti-fongique, qui évitera les fameuses traces noires.

  17. Ruban de masquage

    Préférer un ruban de masquage de bonne qualité (il est généralement bleu ou vert). Le poser par sections courtes et se chevauchant, et bien appuyer pour que les bords ne se décollent pas. De préférence, retirer le ruban dès la peinture terminée. En effet, si on attend le séchage complet de la peinture, les bords pourraient s'écailler. Si la peinture est sèche, tirer doucement et régulièrement sur le ruban en formant un angle de 30 à 45 ° par rapport à la surface. Si des fragments de ruban restent collés au support, les retirer doucement de la pointe d'un cutter en attaquant côté peinture.

  18. Some other examples of different kinds of paints

    Autres types de peintures :

    •    Peinture murale pour pièces humides
    Destinée aux murs de brique, elle ne craint pas la moisissure.

    •    Peinture magnétique
    Peinture chargée en particules métalliques. Quelques aimants, et la surface peinte devient panneau d'affichage.

    •    Peinture tableau noir
    Donne un revêtement sur lequel on peut écrire à la craie.

    •    Peinture luminescente
    Absorbe la lumière et la restitue dans l'obscurité. La luminescence s'estompe au bout d'un certain temps, mais réapparaît après une nouvelle exposition à la lumière.

    •    Peinture en aérosol
    La peinture en bombe a un excellent pouvoir couvrant. Elle est adaptée aux supports pré-traités comme aux supports bruts : bois, métal, aluminium, verre, pierre, différents types de plastique... Parfaite pour le traitement des éléments difficiles d'accès.

Note

Noter ce guide détaillé.

Les différents types de peintures et vernis

4.2
4.2 of 5

383 total

  • 5
    243
  • 4
    67
  • 3
    9
  • 2
    13
  • 1
    51